Atlas des paysages du Morbihan

Accueil > PORTRAIT DES PAYSAGES DU MORBIHAN > Vallées naviguées > L’ensemble de paysages des Vallées naviguées

L’ensemble de paysages des Vallées naviguées

Cet ensemble comprend les unités de paysage de vallées de la Vilaine, du Blavet, de l’Oust et du canal de jonction

Les vallées "naviguées" du Morbihan ne constituent certes pas de grands axes "navigables" pour transports à fort tonnage. Mais elles forment un réseau cohérent de rivières, canaux latéraux ou de jonction, qui favorise la découverte du paysage et structure le territoire.


JPEG - 816 ko
Carte de l’ensemble de paysages "Vallées naviguées"

Les vallées naviguées sont des lieux attractifs du territoire départemental, par contraste avec les paysages plus répétitifs de plaines et de plateaux qui les environnent. Le canal de Nantes à Brest, l’Oust, le Blavet, la Vilaine tiennent leur typicité de caractéristiques singulières :

- une charpente naturelle qui forme un cadre lisible au paysage par des effets de reliefs et de cadrages plus ou moins marqués ;

- des ambiances et une végétation spécifiques liées à la présence de l’eau ;

- une offre de parcours en berge et en bateau permettant de jouir du paysage de la vallée ;

- la présence de "sites" naturels (cluses, retenues d’eau...) et urbains spécifiques situés sur leur cours ;

- les ouvrages d’art patrimoniaux du canal de Nantes à Brest (sauf pour la Vilaine).

Pour toutes ces raisons, les vallées naviguées sont avec les sites côtiers les paysages les plus pratiqués du département.

Dans un contexte de prise en compte croissante de la qualité de l’environnement et des paysages, notamment par les dispositifs de trame verte et bleue, elles offrent l’opportunité de mettre en réseau les territoires de l’Armor et ceux de l’Argoat en franchissant la "barrière physique" des reliefs des Landes de Lanvaux.

La qualité de leur relation aux paysages avoisinants est très variée et fortement dépendante de dynamiques naturelles de fermeture (enfouissement par la végétation) et de mitage urbain (étalement sur les coteaux).

Les enjeux de ces paysages se concentrent donc autour du maintien de la capacité d’accès et de parcours, dans l’amélioration de leurs conditions d’inscription dans un paysage plus vaste de campagnes cultivées, dans la gestion des dynamiques d’enfouissement végétal dont elles font souvent l’objet, enfin dans la qualité de leur relation sensible aux agglomérations qui en ont fait leurs sites d’implantation.


| Plan du site |